C’est l’islamisme qu’on importe, pas le conflit israélo-palestinien

by Claude Berger on juillet 19, 2014

1942. Je porte l’étoile jaune rue de la Roquette, une étoile qui m’est décernée le jour de mes six ans.

13 juillet 2014. Dans cette même rue, j’entends les vociférations « Mort aux Juifs ! ». Puis le premier ministre m’assure que la France « ne tolérera jamais que lon essaie, par la violence des mots ou des actes, dimporter sur son sol le conflit israélo-palestinien ».

J’avoue que cette prise de position réitérée par le président Hollande, qui affirme que « le conflit israélo-palestinien ne peut pas simporter » ne me rassure pas quant au devenir des Juifs et de la France car elle est le signe d’un profond aveuglement.

Non, Messieurs Valls et Hollande, ce n’est pas le conflit israélo-palestinien qui s’importe, c’est l’idéologie islamiste qui a fait souche en France et qui menace les Juifs d’abord, la France ensuite.

Le conflit qui a cours aujourd’hui au Proche-Orient est avant tout un conflit Israël-Hamas, le Hamas, proche des Frères musulmans d’Egypte désormais évincés, dont on connait l’intention de « détruire lEtat juif » et qui veut détourner le conflit plus soft mais irrésolu Israël-Autorité palestinienne en déclenchant puis en continuant les hostilités.

Ce n’est pas un conflit « Israéliens-Palestiniens ». Faut-il vous rappeler que le refus de tout Etat juif en 1948 lors du plan de partage en deux Etats doit beaucoup au grand Mufti de Jérusalem en place deux années à Berlin près de son ami, Hitler, avant d’être exfiltré d’Allemagne par la France, échappant ainsi aux prisons anglaises ? Bref que l’islamisme est à l’origine du conflit.

Pour l’islamisme, Israël est un pays de trop, tout comme les Juifs sont un peuple de trop. Et les victimes d’hier sont par lui métamorphosées en « bourreaux » des Palestiniens, des musulmans, des Arabes avec la complicité de l’occident coupable.

Cette mythologie est favorisée en Europe par les orphelins des idéologies du renversement totalitaire, aveugles devant les manifestations d’un fascislamisme qui sème la terreur en Orient comme en Afrique.

Le paradoxe veut que la France intervienne contre lui au Mali et qu’elle laisse s’implanter en France des adeptes de cet islamisme.

Il est temps de ne plus tolérer la diffusion de ces idéologies dont sont victimes en premier lieu les populations musulmanes ou arabes, de l’Afghanistan au Nigéria. Il est temps d’imposer la séparation de la Mosquée et de l’Etat, de la Mosquée et de la politique et préserver ainsi la part de spiritualité pacifique qui devrait être commune à toutes les religions.

L’aveuglement voire la complaisance vis-à-vis de l’islamisme n’est pas sans rappeler la déliquescence de la conscience dénoncée par Stéphane Zweig lors de la montée du nazisme.

Il est temps d’en appeler à l’esprit de la culture française en la personne de l’un de ses meilleurs représentants, Chateaubriand. Voici ce qu’il déclarait à propos des Juifs et de la terre de Judée lors de son séjour à Jérusalem :

« Il faut voir ces légitime maîtres de la Judée esclaves et étrangers dans leur propre pays, il faut les voir attendant, sous toutes les oppressions, un roi qui doit les délivrer. Si quelque chose, parmi les nations, porte le caractère du miracle, nous pensons que ce caractère est ici. »

Le voyage de Chateaubriand a lieu en 1806 ! Quant à sa prémonition de l’évolution d’un certain Islam confronté à la modernité, voici ce qu’il écrivait dans les Mémoires doutre-tombe :

« Un nouvel Orient va-t-il se former ? Quen sortira-t-il ? Recevrons-nous le châtiment mérité davoir appris lart moderne des armes à des peuples dont létat social est fondé sur lesclavage et la polygamie ? Avons-nous porté la civilisation au dehors, ou avons-nous amené la barbarie dans lintérieur de la chrétienté ? Que résultera-t-il de nouveaux intérêts, des nouvelles relations politiques, de la création des puissances qui pourront surgir dans le Levant ? […] Je ne me laisse pas éblouir par des bateaux à vapeur et des chemins de fer ; par la vente du produit des manufactures et par la fortune de quelque soldats […] enrôlés au service dun pacha : tout cela nest pas de la civilisation. »

La barbarie à Toulouse, ce sont aussi des soldats portant l’uniforme français, assassinés.

7 comments

Cher Monsieur,
Merci pour ce commentaire brillant! Il va éclairer ma nuit, après des heures passées sur Facebook à démonter les commentaires intolérables des « militants pro-palestiniens ».
Bien à vous, avec tout mon respect.
Shalom.
Arnaud VERBRAKELE.

by VERBRAKELE ARNAUD on 20 juillet 2014 at 23 h 35 min. #

Bien vu!

Effectivement laisser le Président et son 1er Ministre répéter à l’envi « ne tolérera jamais que l’on essaie, par la violence des mots ou des actes, d’importer sur son sol le conflit israélo-palestinien » va dans le sens des média.

Ce qui se passe en ce moment c’est le résultat de la politique française depuis 40 ans d’acceptation passive, voire bienveillante, de l’installation d’un islamisme pur et dur.

by Michel Zloto on 22 juillet 2014 at 15 h 39 min. #

Cher M. Claude Berger,
Votre article est une perle rare. Il faut croire que les Français ont perdu depuis longtemps leur capacité de penser, de lire, d’aimer ainsi que leurs valeurs morales. Il est quand même étonnant que le peule français, qui a bien connu toute l’Afrique musulmane, ne reconnaisse pas la violence islamique et refute les attaques contre les Juifs sur son sol.

by Alice Sadoun on 23 juillet 2014 at 12 h 00 min. #

Bonjour.
Le procédé qui consiste pour les gouvernants à incriminer des éléments extérieurs (soit ici, des gens qui tenteraient d’importer sur notre sol le conflit israélo-palestinien) a toujours existé ; et il a toujours présenté pour eux le double avantage, de dégager leur propre responsabilité, tout en flattant le sentiment xénophobe.
Dans le cas précis le procédé permet aussi de diviser, pour-mieux-régner, très au-delà des participants. En effet les termes du « débat » (s’il faut l’appeler ainsi…) concernent des questions par rapport auxquelles l’ensemble des citoyens, si sous-informé ou mal informé soit-il, n’est en aucune façon neutre, derrière la relative apathie.
Ceux qui baissent la garde devant les déclarations de Valls-et-Hollande, feraient bien d’y regarder à deux fois : car si la mayonnaise devait prendre (il ne semble pas que ce soit le cas, toutefois) ce seraient « les juifs » qui en feraient les frais, tout autant que « les musulmans », et ce à travers la rance métapĥore des étrangers « qui-viennent-sur-notre-sol-pour-régler-leurs-comptes ».
Plus que jamais il convient de rappeler que tout acte antisémite commis sur le sol français est un problème franco-français, et qui est à traiter comme tel. Comme d’ailleurs ne manque pas de le marteler le pompier-pyromane Manuel Valls, toujours très à l’aise pour alimenter, d’une main, ce que de l’autre il fait mine de dénoncer…
Cordialement

by luc nemeth on 23 juillet 2014 at 14 h 48 min. #

De nouveaux nazis? Á mort les Juifs? Israel? Violence, haine, difficile paix avec ces gens-là! Dommage, nous ne sommes plus en « France », la France est un pays foutu, parce qu’il n’y a pas un seul président qui a été capable de faire des choses positives, pour la sécurité, chomage, pauvreté,et le racisme que l’on voit actuellement, pas assez sévère France!

by costello on 24 juillet 2014 at 4 h 32 min. #

oui, Costello : la justice française n’est pas assez sévère avec les actes antisémites -avec TOUS ces actes. Il suffira ici de rappeler qu’elle n’a pas même engagé de poursuites après qu’un avocat à Lyon a demandé la récusation d’un juge, au plaisant motif que celui-ci était juif (il y a juste eu une procédure ordinale interne de sanction), et ce en violation de l’élémentaire principe qui veut que tout citoyen soit électible à toute charge publique, sans considération de son « origine ». D’une manière plus générale la haute magistrature reste un haut lieu, de l’antisémitisme le plus rance. Et derrière son charabia pseudo-progressiste la nommée Taubira n’est pas prête à rien faire, qui puisse la mettre « mal » avec tous ces Cour-des-miraculeux…
En aucune façon, croyez-le bien, je ne cherche de circonstance atténuante aux crétins antisémites islamistes, dont les actes doivent être combattus au même titre que ceux des antisémites non-islamistes, sur le terrain, et/ou sanctionnés par les tribunaux.
Mais, vu l’instrumentalisation qui est faite aujourd’hui du racisme anti-arabo-musulman par les politiciens et par les médias, on est aujourd’hui en France dans une situation où le seul antisémitisme qui « intéresse » est celui qui est imputable aux islamistes, et à leurs alliés politiques dévoyés.
C’est d’abord pour des raisons morales, que cette situation est inacceptable, mais aussi pour une raison tactique : il en va de la crédibilité même de toute sanction prise contre ces dangereux imbéciles. A moins bien sûr qu’on veuille les laisser s’installer dans un état d’esprit aux termes duquel l’antisémitisme, ne serait, qu’un prétexte dressé contre eux.

by luc nemeth on 29 juillet 2014 at 16 h 37 min. #

L’ISLAMISME: UNE PSEUDO-RELIGION AU SERVICE DE LA BARBARIE.
Publié le 12/08/2014 à 12:03 par marcheillegalparis
LA CHRONIQUE DES PIGEONS OU L’ART DE NOUS PRENDRE POUR DES CONS (N°67)

Quelle religion peut bien cautionner la décapitation d’un enfant? Voilà la question que je pose à tout être civilisé après avoir reçu par mail une photo insoutenable en provenance d’Irak montrant le corps sans tête d’un enfant gisant sur le sol. Dites-moi donc qui peut autoriser une telle abomination?
Une telle boucherie en plein XXIème siècle est l’oeuvre d’individus qui osent se réclamer d’une prétendue religion dont les textes de référence sont écrits à l’aide de sang humain. A ma connaissance, même les animaux ne se livrent pas à des actes aussi odieux et, s’ils doivent tuer leurs proies, c’est uniquement dans le but de survivre.
La religion, cette invention de l’esprit humain, fut dès l’origine conçue sur de simples fantasmagories qui allaient mener à sa perte une grande partie de l’humanité. Et les deux plus importantes religions que l’Histoire ait connues furent les principaux pourvoyeurs de la mort. Tels des virus inoculés dans le cerveau des hommes, elles participèrent activement aux guerres et aux massacres à la gloire de leurs dieux respectifs.
Si le monde occidental mit des siècles à trouver un antidote pour lutter contre ce virus mortel, il n’en fut pas de même pour une autre partie de l’humanité. Sous couvert d’une pseudo-croyance d’un autre temps, elle s’attaque désormais, sans aucune distinction, aux hommes, femmes et enfants faisant ainsi régner la terreur parmi de nombreuses populations qui n’aspiraient qu’à vivre en paix en pratiquant raisonnablement leurs croyances dans le respect de la vie.
L’Occident, en voulant secourir des peuples opprimés par des tyrans sanguinaires, a tout simplement provoqué une réaction en chaîne qui allait donner naissance à une bête encore plus immonde. Et l’Etat Barbare Islamique en Irak et au Levant (EBIIL et non EIIL) en est une illustration parfaite. Son drapeau, constitué de chair humaine et de sang, est devenu un étendard morbide qui veut flotter sur l’ensemble du Proche et Moyen-Orient jusqu’en Afrique.
Que faire alors pour lutter contre cette barbarie? Lorsque la gangrène s’installe dans un corps vivant, il n’y a pas d’autres solutions que d’amputer rapidement la partie malade pour éviter sa propagation. Et ce qui se fait dans le domaine médical doit également s’appliquer quand tout un peuple est menacé de mort.
Il paraît que l’homme est supérieur à l’animal du fait de son intelligence. En observant de près son comportement sur cette terre, le doute s’installe dans mon esprit si bien que son statut d’être supérieur devrait être remis en cause par d’éminents spécialistes. Les âneries ont la vie dure dans l’inconscient collectif et celle-ci plus que toutes les autres.

PATRICK SOUILLE
PAROLES DE CITOYEN: ET SI JE DISAIS TOUT.

by Souille on 12 août 2014 at 15 h 41 min. #

Ecrire un commentaire

Required.

Required. Not published.

If you have one.