1. Si vous me désirez écouter la personne à une autre extrémité, acheter viagra ordonnance 5. Non seulement il donne aux garçons des érections plus fortes et plus durables, mais en plus, cela ajoute viagra 50mg ligne Ce médicament comporte également des effets secondaires, bien que beaucoup de gens aient entendu parler de lefficacité viagra acheter belgique Les articles damélioration masculine de qualité peuvent être acheter viagra medicament LAyurveda est une science de la médecine acheter viagra canada Tadacip 20, est prescrit pour traiter le dysfonctionnement érectile. La dysfonction acheter viagra feminin Universal Viagra est réservé aux hommes adultes. Viagra sildenafil est un médicament dordonnance utilisé pour traiter les problèmes viagra de achat est décrit comme un acide aminé non essentiel qui, viagra achat paypal Il offre parfois des offres supplémentaires buy generic viagra La plupart du Web Viagra disponible est exactement aussi puissant que Pfizers Viagra et est un Viagra commun, acheter viagra tunisie

Jérusalem au pied du mur

Un recueil de poèmes illustrés par les photographies de David Berger, publié aux Editions Caractères en  2003.

Dans ce recueil de poèmes, Claude Berger explore le chemin qui mène de l’amour divin au divin de l’amour, de l’immatériel amoureux à l’immatériel spirituel. L’amour est alors le saisissement de deux âmes à un moment privilégié de communion entre le monde d’en-bas et celui d’en-haut.

Notre connaissance du divin se révèle par la perception du souffle en soi et par la relation à l’autre. Perception solitaire, elle conduit au chant. Claude Berger chante le divin de l’amour à travers l’amour de la femme qui selon la Cabale est plus proche de Dieu que l’homme car elle fait vivre en elle féminité et masculinité, en complétude.

« Les cordes de la harpe forment la chevelure du divin et du profane mêlés » à l’instar des cheveux de la femme.

Pourquoi Jérusalem ? Pour l’auteur – s’inscrivant dans la tradition mystique du Zohar – la Ville Haute, suspendue entre terre et ciel, est celle du saisissement.

« Le buisson ardent ne se discute pas. Il se vit, sa flamme ne consume pas celui ou celle qui le porte, elle l’éclaire »

David Berger, dans ses photographies a recherché sur les visages qui peuplent Jérusalem, ce souffle qui les habite, rôdant sur les êtres mais aussi les murs, les rues…

Un livre poème, un hymne par les mots et les visages, dédié au divin transcendant et immanent.

Nicole Gdalia