1. Si vous me désirez écouter la personne à une autre extrémité, acheter viagra ordonnance 5. Non seulement il donne aux garçons des érections plus fortes et plus durables, mais en plus, cela ajoute viagra 50mg ligne Ce médicament comporte également des effets secondaires, bien que beaucoup de gens aient entendu parler de lefficacité viagra acheter belgique Les articles damélioration masculine de qualité peuvent être acheter viagra medicament LAyurveda est une science de la médecine acheter viagra canada Tadacip 20, est prescrit pour traiter le dysfonctionnement érectile. La dysfonction acheter viagra feminin Universal Viagra est réservé aux hommes adultes. Viagra sildenafil est un médicament dordonnance utilisé pour traiter les problèmes viagra de achat est décrit comme un acide aminé non essentiel qui, viagra achat paypal Il offre parfois des offres supplémentaires buy generic viagra La plupart du Web Viagra disponible est exactement aussi puissant que Pfizers Viagra et est un Viagra commun, acheter viagra tunisie

Les siècles aveugles de la gauche perdue – Rome, La Mecque ou Jérusalem ?

Un essai de Claude Berger, paru aux Editions Safed en 2005.

Au commencement, au XIXe siècle, la gauche était antisémite.

Après la faillite du capitalisme d’Etat, donc du salariat d’Etat, tant totalitaire que démocratique, elle est aujourd’hui sans projets, volontiers antisioniste et laxiste devant l’islamisme radical, se retrouvant avec lui dans une certaine convergence « anti-impérialiste ».

L’antisémitisme des origines trouvait sa source dans une simple sécularisation de l’idéologie chrétienne. Il serait naïf de croire que la sécularisation de l’irrationnel de l’idéologie chrétienne se soit arrêtée au seul antisémitisme et n’ait pas affecté l’ensemble des conceptions de la gauche jusque dans ses impasses actuelles.

Le concept chrétien du « renversement » fut lui aussi sécularisé.

Cette sécularisation de l’irrationnel chrétien est à l’origine de la bourde énorme qui hante la pensée de gauche.

Le capitalisme ne repose pas sur l’exploitation comme elle le croit mais sur le salariat, sur la concurrence des salariés entre eux sur le marché du travail.

La gauche est donc inapte à comprendre la crise du salariat qui se profile sous son apothéose mondialisée, et inapte à imaginer la substitution progressive d’une société associative au salariat concurrentiel et à l’existence individuelle dominée par l’Etat du salariat.

Le salariat a été inventé au XVe siècle par des marchands imaginatifs. Il a mis quatre siècles avant de s’imposer.

Le contrat d’association non salariale dans la production et l’existence a été inventé en Israël au début du siècle sous la forme du kibboutz. Ce contrat d’association préfigure la solution de la crise du salariat.

Il est le fruit de la pensée de Jérusalem.

À l’opposé de la pensée inquisitoriale de Rome, laïcisée depuis près de deux siècles par la gauche.

A l’opposé de la pensée de La Mecque, crispée dans sa forme conquérante inchangée face à la mondialisation du salariat.

(quatrième de couverture)

Quelques extraits :

Au commencement, la gauche était antisémite, p. 11-17
Du salaire, p. 67-71
De la chute de la valeur travail à la chute des «valeurs» humaines, p. 92-99
Droites et gauches : mollesses et consensus, pleurs et licenciements, p. 105-110

Commander Les siècles aveugles de la gauche perdue sur Amazon.